Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Vingt mille lieues sous les mers (Jules Verne)

13 Octobre 2013 , Rédigé par Angua

Jules Verne fleure bon la lecture de jeunesse, et je me demandais depuis un moment comment l'adulte que je suis devenue le percevrait aujourd'hui... il est revenu à mon souvenir il y a un moment déjà, et les infos données à Aubenas sur la prochaine Convention ont joué les piqûres de rappel.

Je ne vous ferai un énième résumé de ce célèbre roman. Par contre, je ne vais pas me jeter pour étaler les angoissantes questions qui se sont posées quand j'approchai la bibliothèque, où je trouvai ceci :

 

 

Vingt mille lieues sous les mers (Jules Verne)

(vous noterez l'autre excellente raison de relire Jules Verne en support)

... soit le roman en édition Famot, format bien sympa à manipuler, qui donne un effet de snobisme bibliophile au spectateur.

Juste à côté (c'est rangé, dans ma bibliothèque), il y avait cela :

Vingt mille lieues sous les mers (Jules Verne)

... beaucoup moins classieux, mais un examen un peu poussé de l'objet dévoile que non seulement, les illustrations de couverture sont d'Enki Bilal, mais qu'en plus, les jeux qui font tout le charmes de ces vieux Folio sont de Christian Grenier, excusez du peu !

Vu que rien ne m'obligeait à choisir, j'ai lu les deux. Non, pas deux fois, les deux parties, ni un tome de l'un, et un de l'autre, non, vraiment les deux, en alternance entre mon lit et le canapé pour les Famot, et les Folio pour le bus. Et croyez-le ou non... ça ne pose aucun problème.

Sur le texte en lui-même, je me souvenais d'une histoire qui m'avait paru un peu compliquée. La faute aux paragraphes pédagogiques. Et là... là, j'ai redécouvert Némo. Waouh. Oh qu'il y a de quoi comprendre la fascination qu'exerce ce personnage, surtout lors de sa rencontre avec le narrateur ! Rappelez-vous, cet homme qui a choisi de s'entourer d’œuvres d'art et de sciences, décidant que le monde s'arrêtait pour lui le jour où commençait son périple sous-marin... rien que cela a largement de quoi laisser songeur et faire rêver. Et mérite de se (re)plonger dans Vingt mille lieues sous les mers...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nilson 05/12/2013 15:55

J'ai vraiment apprécié ce livre, j'ai créé une carte avec les la trajectoire du Nautilus.
http://mapaparavintemilleguassubmarinas.blogspot.com.br

Escrocgriffe 15/10/2013 23:01

J'ai relu vingt mille lieux sous les mers il y a deux ans, je suis bien d'accord sur l'idée que c'est toujours une énorme claque, ne serait-ce que pour la richesse des informations en ce qui concerne la faune et la flore… Un chef d'oeuvre !

Escrocgriffe 19/10/2013 12:05

Le côté "liste de tous les poissons de la Méditerranée" ? :D C'est vrai que c'est bizarre, mais ça donne un charme désuet au roman façon XIXe siècle, je trouve :)

Angua 19/10/2013 11:34

Si ces descriptions foisonnent de biologie de l'époque, je dois reconnaitre que ce n'est pas ce qui me passionne le plus dans le roman. Il y a plus d'un passage qui donne l'impression d'arriver comme un cheveu sur la soupe, je trouve...